Que s’est-il passé en 2011 ?

L’heure est à nouveau au bilan de l’année. Le marché avance au ralenti à la veille des vacances des Canadiens, et nous marquons tous un temps de réflexion pour passer en revue les événements de l’année. Que signifiait 2011 pour CENTUM et le marché hypothécaire ? Réflexion faite, un terme vient à l’esprit pour caractériser au mieux l’évolution : changements.

Si la grande majorité des Canadiens est restée à l’abri de la récession économique enregistrée globalement cette année, la crise de l’endettement se poursuit en Europe et aux Etats-Unis. Nous avons assisté à des bouleversements du paysage politique dans les pays orientaux, notamment, au Moyen Orient. Nombreux sont ceux qui se sentent exclus et participent désormais au mouvement mondial OCCUPY qui s’est manifesté dans toutes les grandes villes au Canada, et même s’il perd actuellement son élan, ce mouvement contestataire à l’encontre de l’écart grandissant entre les riches et les pauvres reste bel et bien actif.

 

Depuis la publication récente du rapport de Statistique Canada, nul n’est censé ignorer le montant record de l’endettement enregistré par les ménages au Canada. La hausse du niveau de l’endettement et de l’instabilité continue entrainent de plus en plus de Canadiens dans le gouffre du surendettement. Jusqu’à présent, la Banque du Canada a maintenu son taux d’intérêt à un taux bas historique, mais des rumeurs courent sur une hausse des taux d’intérêt en 2012.

 

De nombreux efforts visent à juguler les dettes en commençant par des amendements relatifs à la législation applicable aux hypothèques. En janvier 2011, le Gouvernement du Canada a annoncé des amendements relatifs aux règlements relatifs aux hypothèques sécurisées par le gouvernement. Ainsi, le délai maximum d’amortissement a été réduit à 30 ans. Le montant de prêt maximum accordé aux Canadiens dans l’objectif de refinancer leurs hypothèques a été réduit à 85% de la valeur de leur propriété. Enfin, la garantie d’assurance du gouvernement a été annulée pour les lignes de crédit sécurisées par des domiciles, notamment des lignes de crédits financées par des titres de propriété. Ces amendements ont failli semer la panique sur le marché immobilier au Canada qui a néanmoins conservé sa stabilité relative au sein du pays entier.

 

Que réserve l’avenir à notre filière ? En 2012, la réduction des dettes continuera à figurer parmi les priorités. Les médias technologiques et sociaux continueront à jouer un rôle majeur afin de stimuler la concurrence au niveau de la filière hypothécaire. Nos clients bénéficient davantage d’informations grâce aux professionnels CENTUM spécialisés en hypothèques et toujours à votre service. CENTUM continuera à s’imposer en tant que leader de la filière grâce aux réseaux bénéficiant d’outils et de programmes au service de nos clients dans l’objectif de gérer vos endettements et de vous libérer rapidement de vos hypothèques.

 

Nous sommes toujours dans votre meilleur intérêt.

Pin It