La réglementation des prêts hypothécaires change encore!

Et c'est reparti. Le Bureau du surintendant des institutions financières a proposé de nouvelles lignes directrices pour la souscription de prêts hypothécaires en mars dernier et la version finale des Pratiques et procédures de souscription de prêts hypothécaires résidentiels a été diffusée aux institutions financières aujourd'hui.

En plus de ces pratiques et procédures, le ministère des Finances a annoncé de nouveaux changements à la réglementation des prêts hypothécaires visant à limiter l'endettement des Canadiens et à ralentir le marché immobilier. Quatre nouveaux changements entreront en vigueur le 9 juillet 2012.

Réduction de 30 à 25 ans de la période d'amortissement maximum.

Avec une réduction de la période d'amortissement, les gens devront effectuer les paiements mensuels plus élevés, mais devraient se libérer de leur dette plus rapidement.

Dans une entrevue accordée à MortgageBrokerNews.ca, Albert Collu, Président de l'IMBA, a présenté un exemple de la façon dont les nouvelles règles toucheront les Canadiens. « Une réduction de 30 ans à 25 ans la période d'amortissement d'un prêt hypothécaire de 300 000 $ à un taux de 3,29 % représente une différence d'environ 156 $ », a déclaré M. Collu.

Réduction de 85 à 80 pour cent de la valeur de la maison pour le montant maximum que les Canadiens peuvent emprunter pour un refinancement.

Ce changement vise à encourager les propriétaires de maison à gérer les emprunts sur la valeur nette de leur maison. Pour la plupart des propriétaires, ce changement ne fera pas une grande différence.

Établissement du coefficient de la dette brute à 39 pour cent et du maximum de l'amortissement total de la dette à 44 pour cent.

Ces deux coefficients servent à déterminer l'accessibilité financière par la SCHL. Le coefficient de la dette brute évalue les dépenses mensuelles d'une personne pour le logement par rapport à son revenu mensuel brut. L'amortissement total de la dette évalue le niveau d'endettement total d'une personne par rapport à son revenu mensuel brut. Ce coefficient tient compte des coûts de logement et de tous les autres remboursements comme les prêts-auto et les cartes de crédit.

Limite de la disponibilité des prêts hypothécaires assurés garantis par le gouvernement pour les maisons dont le prix d'achat est inférieur à 1 million de dollars.

Selon les données du service interagences, la SCHL a prévu un prix moyen de revente d'une maison à l'échelle nationale de 372 700 $ pour 2012 et de 383 600 $ pour 2013. Les emprunteurs qui achètent des maisons de plus de 1 million $ devront verser une mise de fonds de 20 % ou plus de la valeur de la maison.

Il existe encore de nombreuses options de prêt hypothécaire pour les propriétaires et les acheteurs. Découvrez quels sont les produits hypothécaires qui vous conviennent.

Pin It